Douleur aux lombaires, "tour de rein" ou encore lombalgie

Mal aux lombaires ou tour de rein

Ah les fameuses douleurs lombaires, le lumbago, le tour de rein et tout simplement la lombalgie. 80% des personnes pensent à consulter leur ostéopathe quand la douleur atteint son paroxysme. Mais comme le dit un vieux proverbe chinois "Celui qui attend d'être malade pour se soigner est comme ce fou qui attend d'avoir soif pour creuser un puits".

Combien de fois nous entendons de l’autre côté de notre bureau : « j’ai pensé que ça passerait tout seul ! » ou encore « vous me connaissez bien, j’attends toujours la dernière minute ! »

A quoi bon attendre que la douleur s’étende à tout le corps et vous empêche de vous lever pour venir consulter ?

Les douleurs lombaires peuvent avoir pour cause :

  • un traumatisme, choc, accident,
  • un « faux mouvement »,
  • des courbatures,
  • une mauvaise position maintenue trop longtemps,
  • des troubles digestifs, des tensions viscérales,
  • sans raison apparente,
  • une pathologie vertébrale (hernie, rétrécissement discal, protrusion foraminale),
  • une maladie,
  • un acte chirurgical,
  • une adaptation à un déséquilibre du bassin,
  • un problème postural (chevilles, genoux, bassin, mâchoire, yeux),
  • mais aussi à un choc émotionnel,

Les lombaires représentent plusieurs intérêts :

  • d’un point de vue biomécanique, les lombaires correspondent à une courbure appelée une lordose. Le point culminant de cette lordose interagit avec les points culminants des autres courbures. La colonne vertébrale fonctionne par un jeu d’adaptation, de bras de levier, points pivots, de correspondances diamétralement opposées. L’intérêt de l’ensemble de ces courbures est de permettre l’adaptation à la verticalité du corps et de répartir les contraintes assujetties à la pesanteur.
  • d’un point de vue viscéral, les lombaires supportent le poids des viscères, présentant un rapport étroit avec les Reins, le système génito-urinaire mais aussi avec le péritoine (sac abdominal contenant les organes du tube digestif). Ainsi, des tensions digestives ou génito-urinaires peuvent s’exprimer par des douleurs lombaires.
  • d’un point de vue musculaire, la mécanique vertébrale est assurée par la tonicité des muscles du dos, des muscles érecteurs du rachis (para-vertébraux) et du diaphragme, des psoas, et des muscles formant la paroi abdominale. Une contraction musculaire peut provenir d’une adaptation d’un déséquilibre du bassin.
  • d’un point de vue général, les lombaires représentent une pièce maîtresse du fonctionnement du corps. Elles rentrent en compte dans une relation de système interagissant dans la posture et répondant à l’adaptation du corps dans ces relations avec l’environnement extérieur et interne à l’organisme.

L’ostéopathe, par sa main exercée, interrogera les tissus afin de déterminer la structure en lésion et rééquilibrer les tensions, qu’elles soient structurelles, musculaires, circulatoires, digestives, fasciales.

Contactez-nous pour prendre un rendez-vous. Nous ferons le point ensemble, un bilan, pour comprendre de quelle façon votre corps s’adapte et comment optimiser son fonctionnement.

Pour savoir un peu plus, lisez Mal au dos, mal du siècle !"