Ressources

Voici quelques exercices à faire à la maison, pour pratiquer l’ostéopathie au quotidien !

E

Notre blog

Retrouvez tous nos articles.

E

Nos Vidéos

Tutoriels à faire chez soi.

E

Glossaire

Blog

L’ostéopathie et la périnatalité

L’ostéopathie et la périnatalité

Pour en savoir plus sur le lien entre ostéopathie et périnatalité, visitez le site Accoucher en confiance de Mathilde d'Antin Paravey

Quels sont ces noeuds dans le dos qui nous font mal quand on les masse ?

Quels sont ces noeuds dans le dos qui nous font mal quand on les masse ?

Lors d'un choc physique ou émotionnel, d'une mauvaise posture ou de micro traumatismes répétés, de l'énergie cinétique s'engramme localement dans les tissus des muscles du dos. Les fascias (tissus) alentours se figent, se durcissent et à la longue se fibrosent et les...

Douleur à la mâchoire

Douleur à la mâchoire

Nous sommes souvent consultés pour des questions d'occlusion dentaire, de mâchoire bloquée qui ne s’ouvre plus, de douleurs musculaires à la mastication, de claquement, et aussi de bruxisme nocturne ou diurne, de grincement des dents. En étroite relation avec les...

Glossaire

U

Diplôme d'Ostéopathie Stanislas Paravey

Depuis 2009 votre ostéopathe est titulaire d’un diplôme d’Ostéopathe exclusif délivré par l’Institut Supérieur d’Ostéopathie Paris Est (école de formation agréée par le Ministère de la Santé), Stanislas Paravey a suivi une formation professionnelle continue à temps plein pendant cinq ans et continue à se former.

 

Il y a acquis une maîtrise des interrelations entre les plans anatomique, physiologique et émotionnel du corps. Car l’ostéopathie, c’est avant tout une lecture dynamique de l’architecture des différentes parties du corps humain, qui s’intéresse au bon fonctionnement de ses articulations, qu’elles soient vertébrales, articulaires, viscérales ou crâniennes.

 

Parce que l’ostéopathie crânienne, l’ostéopathie structurelle et l’ostéopathie viscérale forment en tout, cette approche holistique a fait naître un émerveillement grandissant pour le corps humain ordonné par un équilibre interne, mais aussi une prise de conscience de la beauté de la transmission de ces connaissances. Il lui apparaît aujourd’hui comme un devoir de transmettre et de faire partager ce qu’il a reçu.

U

Diplôme Universitaire d'Anatomie Clinique D.U.A.C

Formé par la faculté de Médecine de Paris (Paris V, René Descartes) au Diplôme Universitaire d’Anatomie Clinique (D.U.A.C), Stanislas Paravey utilise la dissection comme un outil pédagogique pour les étudiants ostéopathes et fait des présentations d’anatomie cadavérique à la faculté de Médecine où il a été formé. Dans le cadre de ses cours, il travaille aux côtés du Dr Nestor Gomes (chirurgie viscérale et digestive), exerçant à la Clinique Claude Bernard, d’André Métra, Ostéopathe D.O., et d’André Soussan, Ostéopathe D.O.

U

Dysphagie

Il s’agit d’une difficulté ou d’une gêne ressentie lors du passage du bol alimentaire allant de la bouche à l’estomac. La déglutition se fait d’abord par le temps pharyngé régi par un mécanisme volontaire ou de réflexe puis par le temps oesophagien régi par un mécanisme sous aucun contrôle, automatique.

Par le biais d’un diagnostic médical, Il est important de distinguer s’il s’agit d’une dysphagie d’origine mécanique ou d’une dysphagie d’origine neurologique ou musculaire.

L’ostéopathie aide à relâcher les tensions exprimées au niveau des fascias cervicaux, thoraciques et abdominaux.

Stanislas et Mathilde par leur d’activité d’ostéopathe à Versailles vous aideront à analyser l’origine de vos dysphagies et favoriseront une résorption des tensions par des techniques spécifiques.

U

Fasciathérapie

Les fascias constituent l’ensemble du tissu conjonctif du corps. Ils sont reliés entre eux par des articulations fasciales qui partent de la tête et s’étendent à la périphérie. Ainsi articulées, on définit ces structures par des chaînes fasciales. Elles représentent un lien physique et biochimique entre les différents secteurs corporels, autrement dit les fascias élaborent des liens dans tout le corps :

  • les chaînes fasciales sont en interaction avec le système locomoteur en enveloppant la majorité des structures du corps (muscles, nerfs, vaisseaux sanguins et os). Les fascias permettent donc la cohésion entre les muscles et les os, on parle ainsi de système musculo-aponévrotique osseux. Les récepteurs neurologiques qui permettent l’arc réflexe ordonnant la contraction musculaire se situent dans les fascias. Les fascias jouent donc un rôle prépondérant dans la motricité et la coordination motrice du corps ;
  • les chaines fasciales se lient entre elles au niveau viscéral en enveloppant les organes (péritoine, péricarde, péritoine); les fascias créent aussi des articulations entre les organes eux-mêmes et leur environnement;
  • les chaînes fasciales lient les parois aux viscères, en liant les viscères au squelette;
  • Dans le métabolisme cellulaire, les fascias sont constitués de cellules de structure (fibroblastes, adipocytes, mastocytes, macrophages) et de cellules de passage, les plasmocytes et les leucocytes.

Les fascias sont constitués de fibres :

  • pour 50 % de collagène (ce qui donne aux tissus conjonctifs une certaine résistance aux tractions, 5% de leur longueur);
  • d’élastines (fibres très résistantes, elles s’allongent de 2,5 fois leur longueur et reprennent leur forme initiale);
  • et de réticulines.

Il y a dans cet ensemble tissulaire une véritable architecture qui enveloppe toutes les structures du corps et qui donne pour chacune d’entre elles, une dynamique à la fois biomécanique – dans ce complexe synergique élasto-collagénique qui régit la déformation des tissus en fonction des traumatismes qu’ils subissent- et une dynamique biochimique.

U

Gastrite

La gastrite est une inflammation de la paroi de l’estomac. Cette inflammation se manifeste par des brûlures régulières et non calmées par les repas. Le diagnostic n’est pas toujours établi dans la mesure ou le patient ne consulte pas forcément un médecin. Il peut souffrir de douleurs abdominales, d’une perte d’appétit, de nausées, vomissements.

U

Hernie hiatale

Hernie :

Une hernie correspond au déplacement d’un organe ou d’une partie par un orifice naturel.

Sinon, on parle :

  • d’éventration, les organes passent la barrière musculaire profonde mais restent contenus par les muscles superficiels;
  • d’éviscération, ouverture de la peau.
Hernie hiatale :

Passage d’une partie de l’estomac dans le thorax à travers l’orifice œsophagien du diaphragme. Cette anomalie est due à une défaillance progressive des moyens de fixité de la région oeso-gastrique. Il existe deux types de hernie hiatale :

  • la hernie par glissement: le cardia devient intrathoracique, la malposition cardio-tubérositaire faisant disparaître l’angle de His (angle formé entre l’œsophage abdominal et la partie supérieure de l’estomac le fundus;
  • la hernie par roulement: le cardia reste en place mais une partie de l’estomac roule le long de l’œsophage.

Il y a moins de reflux gastriques dans la hernie par roulement.

La hernie hiatale est une modification anatomique, le R.G.O (Reflux gastro-oesophagien) est une anomalie fonctionnelle.

L’ostéopathie aide à relâcher les tensions exprimées au niveau du cardia, à rééquilibrer les pressions abdominales, souvent responsables de reflux gastro-œsophagiens.

Stanislas et Mathilde par leur d’activité d’ostéopathe à Versailles vous aideront à analyser l’origine de vos remontées acides et favoriseront une résorption des tensions par des techniques spécifiques.

U

Hernie inguinale

Hernie :

A ne pas confondre avec la hernie discale, une hernie correspond au déplacement d’un organe ou d’une partie par un orifice naturel.

Sinon, on parle :

  • d’éventration, les organes passent la barrière musculaire profonde mais restent contenus par les muscles superficiels;
  • d’éviscération, ouverture de la peau.

Il existe différents types d’hernies : inguinale, ombilicale, et hiatale.

Une hernie inguinale :

Une hernie inguinale est le passage d’une partie de l’intestin grêle à travers l’anneau inguinal, situé au niveau de l’aine.

Les pathologies herniaires peuvent avoir deux étiologies différentes :

  • Déchirure musculaire lors d’un accident, d’un effort brutal (déchirure du tendon conjoint ou du grand oblique).
  • Malformation à la naissance, par exemple : insertion haute du tendon conjoint qui agrandit la zone de faiblesse de l’orifice inguinal. Tout ce qui génère de la pression abdominale va solliciter cette région anatomique.

On distingue deux types de hernie :

  • Directe: une boule ronde ressentie, qui sort à l’endroit du point de faiblesse, palpable à la toux. Une hernie directe ne s’étrangle pas, il n’y a donc pas de risque d’occlusion intestinale. Une hernie qui s’étrangle signifie que l’orifice par lequel sort l’organe se referme sur lui et “l’étrangle au collet”. Le risque est que le sang ne circule plus à cet endroit et que cette partie étranglée nécrose.
  • Indirecte: une boule ronde ressentie au niveau de l’orifice inguinal superficiel qui vient de l’orifice profond en traversant le canal inguinal. Si elle est géante, on parle de hernie inguino-scrotale. Une hernie indirecte s’étrangle très facilement par la fermeture des piliers des muscles obliques de l’abdomen. Il ne faut alors pas attendre pour consulter un médecin.
U

Migraine

Beaucoup de personnes usent souvent du terme “migraine” pour désigner un mal de tête. Cependant, la migraine constitue un cas particulier de céphalées ou maux de tête.
La crise est bien définie et se précède des signes suivants :

  • hypersensibilité à la lumière,
  • hypersensibilité aux bruits,
  • changement d’humeur,
  • nausées,
  • troubles visuels (phosphènes, points noirs devant les yeux),
  • apathie ou euphorie,
  • sensation de faim,

La crise naît progressivement avant d’atteindre un paroxysme.
La douleur s’accompagne de nausées, de vomissements qui soulagent, de troubles visuels, de rougeur de la face, d’une hyperlacrimation, d’écoulements nasaux. Des troubles sensitifs d’un hémicorps comme des fourmillements peuvent être ressentis.
La crise dure ½ heure à plusieurs heures.

L’ostéopathie est un accompagnement non négligeable pour les patients migraineux. En effet, l’ostéopathe s’assurera de la bonne harmonie des membranes intracrâniennes, du bon drainage artériel et veineux afin de lever tout blocage pouvant faire obstacle à une vascularisation efficace.

Stanislas et Mathilde par leur d’activité d’ostéopathe à Versailles vous recevront dans leur cabinet pour vous aider à trouver l’origine de vos migraines, de vos maux de tête.

U

Pyrosis

Le pyrosis se définit par la sensation de brûlure derrière le sternum due aux remontées acides provenant de l’estomac et remontant le long de l’œsophage jusqu’à la bouche. Ces remontées acides peuvent être accompagnées de régurgitations alimentaires et sont plus fréquentes après les repas et augmentées en position allongée.

L’ostéopathie aide à relâcher les tensions exprimées au niveau du cardia, à rééquilibrer les pressions abdominales, souvent responsables de reflux gastro-œsophagiens.

Stanislas et Mathilde par leur d’activité d’ostéopathe à Versailles vous aideront à analyser l’origine de vos remontées acides et favoriseront une résorption des tensions par des techniques spécifiques.

U

Solidarité Sida et Ostéopathie

Parce que l’ostéopathie est un métier tourné vers les autres, Stanislas Paravey offre aussi son temps au service de l’association Solidarité Sida. Depuis 2009, il s’est engagé en tant qu’ostéopathe officiel aux Solidays. Il y dirige une équipe d’étudiants et d’ostéopathes pour assurer des soins ostéopathiques lors du festival, qui a pour but de récolter des fonds pour la recherche des soins médicamenteux, l’accès aux soins et la prise en charge de patients atteints de la maladie du sida.

U

Ulcère gastrique

L’ulcère gastrique est une irritation des parois de l’estomac qui se traduit par des douleurs de type brûlure. Les douleurs se manifestent par crise et peuvent durer plusieurs jours. Elles sont augmentées par les repas et le fait de boire, et sont diminuées entre les repas.

Une des causes principales des gastrites et des ulcères est la prolifération d’une bactérie, l’Helicobacter Pylori.

U

Ulcère duodénal

Le duodénum constitue la partie fixe de l’intestin grêle, sa première portion, celle qui suit l’estomac. L’ulcère duodénal est une irritation des parois du duodénum. Cette irritation se traduit par des douleurs de type brûlure, situées dans la région épigastrique (au-dessus de l’ombilic à droite). Les douleurs se manifestent par crise et peuvent durer plusieurs jours. Elles s’apaisent pendant les repas et augmentent 1 à 3 heures après avoir mangé et aussi par la sensation de faim quand l’estomac est vide.

U

Ostéopathie crânienne

Les techniques crâniennes sont des manipulations dites actives ou passives en fonction de la technique employée. L’ostéopathe pose les mains sur le crâne du patient et analyse différents paramètres. Il corrige les zones de restriction en plaçant ses mains et son intention sur les structures en dysfonction. Les techniques crâniennes intéressent la boîte crânienne dans son ensemble. Un certain nombre de tensions peut prendre naissance depuis les différents segments osseux qui composent le crâne et s’exprimer localement par des otites, sinusites, migraines, difficultés de langage et à distance par des troubles digestifs… Très utilisées chez le nourrissons quand le crâne n’est pas encore bien formé, elles peuvent s’avérer aussi pertinentes dans l’orientation correctif de l’axe crânio-sacré chez l’adulte. Ces techniques peuvent avoir un sens très mécanique dans l’interprétation des mouvements de la SSB (symphyse sphéno-basilaire), mouvements entre l’occiput (os situé à l’arrière du crâne) et le sphénoïde (os central dans le crâne). Mais elles peuvent être orientées aussi dans un sens fluidique dans l’interaction que l’ostéopathe recherche avec le liquide céphalo-rachidien (LCR) et cérébro-spinal (LCS).

U

Ostéopathie viscérale

Les techniques viscérales sont des techniques passives. L’ostéopathe va investiguer les différentes cavités qui contiennent les organes en posant ses mains sur le thorax, l’abdomen, et le petit bassin par abord externe. Ces techniques visent à redonner de la souplesse et de la trophicité aux tissus concernés :

  • les organes thoraciques avec le coeur et les poumons,
  • les organes de la cavité abdominale avec le tube digestif, les organes de la digestion et le système rénal,
  • les organes de la cavité pelvienne avec le système génito-urinaire.

Ces manipulations s’intéressent autant aux tissus qui entourent les organes (plèvre, péricarde, péritoine) aux moyens de fixité (épiploons, mésos, ligaments), à leur perfusion (nerveuse, artérielle, veineuse et lymphatique), qu’à l’environnement de l’organe au sein de sa cavité. L’ostéopathe vérifie que tout cet ensemble soit mobile. Un organe peut perdre de son élasticité, de sa mobilité à la suite de traumatismes, d’opérations chirurgicales, d’infections, mais aussi, sur du plus long terme, à une mauvaise alimentation (et oui!).

Les manipulations viscérales intéressent l’ostéopathe par ses répercussions sur l’ensemble du corps. Des tensions viscérales peuvent entraîner des douleurs de dos, de genoux, des troubles digestifs, ballonnements, constipations, diarrhées, des douleurs de règles, des cystites à répétitions, et même une hypofertilité. voir article sur la douleur rapportée.

Exemple d’application: L’intestin grêle s’attache à la paroi postérieure de l’abdomen par la racine du mésentère. A travers ce tissu, passent les vaisseaux mésentériques supérieurs qui irriguent l’intestin grêle. De plus la racine du mésentère croise l’uretère et les vaisseaux testiculaires ou ovariques. Lorsque ce tissu présente des tensions, le patient peut souffrir de ballonnements par une mauvaise irrigation de l’intestin grêle, mais aussi d’hypofertilité par une mauvaise irrigation des testicules ou des ovaires!

U

Ostéopathie et techniques fonctionnelles

Les techniques fonctionnelles mobilisent le patient de façon active. On dit qu’elles sont indirectes, elles sont douces, non douloureuses. Leur principe est de travailler par le mouvement, en synergie avec les différents tissus du corps (muscles, articulations) et la respiration du patient. Ces techniques visent à obtenir un relâchement total du patient afin de laisser s’exprimer une correction spontanée des structures articulaires en perte de mobilité.

Concrètement, l’ostéopathe mobilise le tissu en le menant dans toutes les directions et le maintient dans les directions “faciles”, celles qui ne présentent pas de dysfonction. Cette correction s’accompagne d’une respiration adaptée du patient pour accroitre l’efficacité de la technique. Cela permet au corps d’induire son autocorrection.

U

Techniques myotensives, d'énergie musculaire

Le principe des techniques myotensives ou dites d’énergie musculaire, se base sur des contractions musculaires et des relâchements visant à libérer les tensions musculaires qui génèrent une perte de mobilité articulaire. Elles permettent de redonner de l’amplitude et de la souplesse dans les tissus et aux articulations.

D’après les lois neuro-physiologiques, un muscle mis sous une certaine tension et auquel on demande une contraction isométrique (sans bouger) se relâche pendant 3 secondes environ dès que la contraction s’arrête. On utilise cet instant pour redonner à la structure en lésion son bon placement.

U

Craquement du dos, les techniques de thrust, HVLA

Le thrust ostéopathique est une mobilisation articulaire de faible amplitude, haute vélocité, autrement dit le mouvement est rapide et minime.

Prenons l’exemple d’un thrust vertébral. Parler de vertèbre déplacée est un abus de langage. En réalité une de ses surfaces articulaires reste accrochée à celle de la vertèbre sous-jacente et la suit dans tous les mouvements ou au contraire en est trop éloignée et ne parvient pas à s’en rapprocher. Le rapport entre les deux est perturbé et la vertèbre ne peut se mouvoir dans tous ses paramètres.

Lors d’un thrust ostéopathique le mouvement que nous impulsons à l’articulation reste dans les limites physiologiques. Le thrust ostéopathique est maîtrisé!

Le craquement est dû à un appel de vide très rapide dans le liquide synovial à l’intérieur du manchon étanche qui entoure chaque articulation. C’est la rapidité et non la force qui provoque le bruit. De plus ce n’est pas le bruit qui signe la réussite du traitement. Le mouvement appliqué peut surprendre certaines personnes mais ne fait pas mal. Nous entendons parfois cette question “certaines manipulations peuvent-elles être dangereuses?”. Le niveau de risque n’a jamais été sérieusement évalué. On parle de 1 accident grave sur 1 million de manipulations, toutes professions confondues (avec un risque plus important chez les chiropracteurs puis kinésithérapeutes, puis médecins, puis en dernier les ostéopathes). Pour comparaison, les AINS (Anti-inflammatoires non stéroidiens) provoquent 1 accident grave pour 1000 prises de médicaments. Un ostéopathe bien formé veillera scrupuleusement à respecter les tissus dont il prend soin.

Avant toute manipulation, l’ostéopathe se réfère à un certain nombre de tests, avec à l’appui si besoin des clichés d’imagerie médicale afin de contrôler si la technique est contre-indiquée ou non.

Restez informé.