Hernie inguinale

Hernie :

A ne pas confondre avec la hernie discale, une hernie correspond au déplacement d'un organe ou d'une partie par un orifice naturel.

Sinon, on parle :

  • d'éventration, les organes passent la barrière musculaire profonde mais restent contenus par les muscles superficiels;
  • d'éviscération, ouverture de la peau.

Il existe différents types d’hernies : inguinale, ombilicale, et hiatale.

Une hernie inguinale :

Une hernie inguinale est le passage d'une partie de l'intestin grêle à travers l'anneau inguinal, situé au niveau de l'aine.

Les pathologies herniaires peuvent avoir deux étiologies différentes :

  • Déchirure musculaire lors d'un accident, d'un effort brutal (déchirure du tendon conjoint ou du grand oblique).
  • Malformation à la naissance, par exemple : insertion haute du tendon conjoint qui agrandit la zone de faiblesse de l'orifice inguinal. Tout ce qui génère de la pression abdominale va solliciter cette région anatomique.

On distingue deux types de hernie :

  • Directe: une boule ronde ressentie, qui sort à l'endroit du point de faiblesse, palpable à la toux. Une hernie directe ne s'étrangle pas, il n'y a donc pas de risque d'occlusion intestinale. Une hernie qui s'étrangle signifie que l'orifice par lequel sort l'organe se referme sur lui et "l'étrangle au collet". Le risque est que le sang ne circule plus à cet endroit et que cette partie étranglée nécrose.
  • Indirecte: une boule ronde ressentie au niveau de l'orifice inguinal superficiel qui vient de l'orifice profond en traversant le canal inguinal. Si elle est géante, on parle de hernie inguino-scrotale. Une hernie indirecte s'étrangle très facilement par la fermeture des piliers des muscles obliques de l'abdomen. Il ne faut alors pas attendre pour consulter un médecin.