Tendinite et tendinopathie, l’apport de l’ostéopathie

Une tendinite se définit par l’inflammation d’un tendon, une tendinopathie, par toute pathologie touchant le tendon, comme la dégénérescence. Le tendon, constitué de fibres de collagène, s’apparente à une corde qui prolonge le muscle et assure son insertion sur une pièce osseuse. Lorsqu’il est inflammé, cela provoque des douleurs et parfois un œdème. La récupération implique le repos musculaire. Si ce n’est pas respecté, la douleur se prolonge et s’installe, elle devient chronique. Le corps s’adapte en sur-sollicitant les muscles sains qui, à la longue s’épuisent. Cela modifie les contraintes structurelles du corps. D’autres douleurs apparaissent alors, surtout si cela touche un membre porteur.

Comment apparaît une tendinite ?

La sur sollicitation d’un muscle et de son tendon les abîme, que ce soit par la répétition d’un même geste, des microtraumatismes, une activité sportive unilatérale comme le golf ou le tennis. Cela peut également faire suite à une ancienne entorse, fracture, accident, qui a fragilisé la posture et qui a rendu inégales les zones de pression au sein d’une articulation, faisant travailler davantage un muscle plutôt qu’un autre.

De fait, l’ostéopathie a un grand rôle à jouer dans la prévention et le traitement des tendinites. Par un réalignement de la posture, un réajustement des tensions musculaires et de l’articulation localement, l’ostéopathie permet une récupération plus efficace.

Après tout choc, accident, chute, avant que les symptômes ne s’expriment, et même en bilan une à deux fois par an, un rendez-vous ostéopathique permet de régler les déséquilibres engendrés. Consulter en ostéopathie, c’est se prémunir des adaptations et douleurs qui peuvent en découler, même des années après.

Le grand responsable de la posture, l’Articulation Temporo-Mandibulaire ou ATM (articulation de la mâchoire)

En ostéopathie et chez les dentistes, le lien entre tendinite et mâchoire n’est plus à démontrer. Une dent qui fait mal, une carie qui traine, des soins dentaires en cours, une mâchoire crispée, un bruxisme sont autant de facteurs qui jouent sur l’occlusion dentaire. Un déséquilibre se répercute sur les tendons, ligaments de la mâchoire, qui, comme des rennes, portent une certaine tension, qui doit être égale des deux côtés. Si ce n’est pas le cas, les fascias du crâne et du cou tirent inégalement sur les cervicales et toute la colonne vertébrale. Comme un effet boule de neige, un problème de mâchoire se répercute sur toute la posture jusqu’aux pieds, et entraîne à la longue, et pour peu que d’autres tensions se surajoutent… une tendinite !

L’intestin grêle joue également un rôle important dans l’apparition des tendinopathies

Quand ça ne va pas, l’intestin grêle cause beaucoup de dégâts. La qualité de la flore intestinale est fonction de ce que l’on mange. Dans le cas d’une alimentation déséquilibrée –qui est souvent liée, d’une manière générale, à une mauvaise hygiène de vie- la barrière intestinale peut se comparer à un filtre de machine à laver, encrassé. Les nutriments sont moins bien acheminés vers les muscles, les toxines se drainent mal. Les tendons sont plus sensibles à l’apparition d’une tendinite. L’alimentation doit bien entendu être repensée et les techniques ostéopathiques viscérales améliorent grandement la trophicité de l’intestin grêle.