Qu'est que peut faire l'ostéopathie pour traiter les migraines ?

Céphalée, migraine et algie faciale

Tout d'abord, d'un point de vue sémantique, les céphalées ou maux de tête, maux de crâne recensent une large classification.

  • Les céphalées :
    • migraines,
    • céphalées de tension musculaire,
    • céphalées psychogènes,
    • céphalées post-traumatiques,
    • céphalées par tumeur cérébrale et hypertension intra-crânienne,
    • céphalées d’origine méningée,
    • autres céphalées,
  • les algies faciales :
    • algies vasculaires de la face,
    • névralgie du trijumeau,
    • autres algies,

Selon l’origine de la douleur les symptômes se manifesteront différemment.

La douleur peut être une conséquence d’une :

  • Douleur due à une artère intra ou extra crânienne qui survient après un mécanisme :
    • de dilatation de l’artère : si la douleur est paroxystique, évolue par crise, et pulsatile, il s’agit d’une migraine. Le plus souvent l’origine est inconnue mais elle peut se manifester après un traumatisme,
    • de compression de l’artère (par une tumeur cérébrale par exemple),
    • par dysfonction neurovégétative (atteinte du ganglion sympathique péri-artériel cervical, lésion crânienne, post whiplash),

    L’ostéopathe veillera à lever toutes les tensions pouvant se répercuter sur le trajet de l’artère.

  • Douleur due à une veine ou à un sinus veineux.

    Les veines sont sensibles à la dilatation : un obstacle s’oppose au bon retour veineux. Si l’obstacle correspond à un spasme musculaire, une tension fasciale ou musculo-squelettique l’ostéopathie s’avèrera très efficace.

  • Douleur due à un nerf : névralgie
  • La douleur peut provenir d’une compression, englobement cicatriciel, inflammation, maladie neurologique, zona.
    L’irritation du nerf créé un œdème localement, ce qui entraîne une congestion de la gaine du nerf, troublant ainsi la conductibilité du nerf.
    Exemple de névralgie :

    • névralgie du trijumeau : la douleur s’exprime sur le territoire du Vème nerf crânien,
    • névralgie du IX glosso-pharyngien : la douleur s’exprime sur le territoire du IXème nerf crânien,
    • atteinte des branches postérieures des racines C1, C2 (névralgie d’Arnold, C3, par irritation, processus arthrosique, traumatisme, spasme musculaire…
  • Douleur due au système sympathique péri-artérielle :
  • L’irritation du ganglion cervical supérieur perturbe la vasomotion crânienne et faciale.
    Elle s’accompagne souvent de douleur cervicale et survient généralement après un traumatisme.

  • Douleur dure aux méninges
  • Les méninges sont les membranes qui enveloppent le système nerveux central. L’ostéopathie par un travail précis vise à relâcher ces tissus.
    Attention : une méningite (céphalée, plus raideur de nuque, plus vomissement en jet, plus grande sensibilité à la lumière) ne relève pas de l’ostéopathie. Il faut consulter un médecin en urgence.

  • Douleur due à un muscle :
  • Les céphalées de tension musculaire sont très courantes. La myalgie d’épuisement correspond à un muscle qui s’est contracté trop fort ou trop longtemps. L’ostéopathie agit directement sur les tensions musculaires par un travail de contracté-relâché mais également sur l’innervation du muscle.
    Une tension musculaire à distance comme une trapèzalgie (douleur au niveau des épaules, de la nuque) peu aussi engendrer des maux de tête. C’est le rôle de l’ostéopathe d’investiguer les déséquilibres musculo-squelettiques se répercutant à distance et pouvant se manifester par des tensions de type céphalées.

  • Douleur due aux fascias, aux téguments, aux sutures crâniennes (il existe des terminaisons nerveuses au niveau des sutures crâniennes).

Les céphalées peuvent provenir d’un problème ORL, oculo-moteur, d’un glaucome, d’un problème d’ATM (mâchoire), d’une sinusite…

Certaines céphalées peuvent être déclenchées par certains aliments, par un contexte hormonal (grossesse, ménopause), par un effort, par le stress.

Dans 90% des cas les céphalées sont bénignes, mais il ne faut pas sous estimer une cause grave.

Ce qu’il faut retenir :
Si la cause n’est pas d’ordre médical, l’ostéopathie est fortement recommandée !!!
L’ostéopathe libèrera les tensions environnementales qui perturbent le trajet d’un nerf, d’une artère, d’une veine ou sinus veineux, d’un ganglion, à l’origine des céphalées. A cette liste s’ajoutent les tensions faciales dure-mériennes qui sont une excellente indication à l’ostéopathie.

Beaucoup de céphalées surviennent après un whiplash, c’est-à-dire après un accident ou un traumatisme.