Que signifie « Ostéopathe D. O. » ?

Depuis la loi n°2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé qui, dans son article 75, admet le titre d’ostéopathe et de chiropraticien, l’ostéopathie n’est plus illégale en France. Manquent alors les décrets qui régissent les conditions d’exercice, notamment la formation et la définition de la compétence (actes autorisés ou interdits).

Il faudra attendre encore cinq ans pour que les décrets soient publiés. Les ostéopathes ont maintenant une pratique réglementée et peuvent être consultés en première intention.

En 2009, l’Agence Régionale de Santé (ARS) reconnaît un diplôme d’état d’Ostéopathie. Pour cela il faut répondre aux critères suivants :

  1. La durée de la formation est de 5 ans, avec 4860 heures d’enseignement ostéopathique.
 La répartition des enseignements est la suivante :

    1. La formation théorique et pratique de 3 360 heures, sous la forme de cours magistraux, de travaux dirigés et de travaux pratiques ;

    2. La formation pratique clinique encadrée de 1 500 heures incluant 150 consultations complètes et validées.
  2. La formation se décompose en unités d'enseignement dans les domaines suivants :

    1. Sciences fondamentales ;
    2. Sémiologie des altérations de l'état de santé ;

    3. Sciences humaines, sciences sociales, gestion et droit ;
    4. Ostéopathie : fondements et modèles ;
    5. 
Pratique ostéopathique ;

    6. Méthodes et outils de travail ;
    7. Développement des compétences de l'ostéopathe.
  3. La formation comprend des stages hospitaliers.
  4. De plus la validation d’un mémoire de fin d’études est requise.

Les ostéopathes ayant été formé selon ces critères peuvent prétendre au titre « d’Ostéopathe D. O. », c’est-à-dire « Ostéopathe Diplômé en Ostéopathie ».

Stanislas Paravey et Mathilde d'Antin Paravey sont ostéopathes D.O