Mal au dos, mal du siècle ?

Pourquoi avons-nous mal au dos et en quoi est-ce un problème de société ?

Qui ne s'est jamais plaint de douleur de dos ? Cette affection touche près de 80% de la population et la prévalence ne cesse d'augmenter. Le mal de dos est intimement lié à notre mode de vie. Nous passons du lit à la voiture, au siège de bureau devant l'ordinateur, au canapé devant la télévision ; nous avalons des aliments qui nécessitent de moins en moins de mastication, parfois debouts ou en faisant une autre activité en même temps. Le manque d'activité sportive se surajoute à ce fâcheux tableau. Bref, le trait est à peine grossi, le constat est là, à force de courir après la montre, nous prenons trop peu le temps d'apprécier les choses, le goût des aliments, le chant des oiseaux au petit matin, le vent qui souffle sur notre visage... Nous sommes coupés de nos sensations et ne savons pas nous arrêter, jusqu'à ce que le corps nous l'impose en restant bloqué par un lumbago aigu, un tour de rein, un torticolis.

Selon la localisation de la douleur, le mal de dos prend le nom de :

  • cervicalgie : douleur au niveau du cou,
  • dorsalgie : douleur au niveau du thorax,
  • lombalgie : douleur du bas du dos. C'est le mal de dos le plus fréquent. On parle plus communément de lumbago ou "tour de rein."

Quelques pathologies du dos :

Le mal de dos peut être le lit d'une pathologie sous-jacente :

  • l'arthrose : c'est une usure du cartilage articulaire, qui petit à petit, peut disparaître laissant les os au contact l'un de l'autre. Cette usure est due au vieillissement de l'articulation. Personne n'y échappe mais l'arthrose survient plus ou moins tôt et de façon plus ou moins douloureuse. Elle se manifeste par des douleurs mécaniques, c'est-à-dire qui apparaissent aux mouvements.
    On ne soigne pas l'arthrose, en revanche l'ostéopathie s'avère être une excellente solution pour freiner son évolution. L'arthrose apparait lorsqu'il y a une mauvaise répartition des pressions au sein de l'articulation. En rééquilibrant la posture, les pressions sur l'articulation, l'ostéopathe vise à redonner à l'articulation toute son intégrité.
  • la hernie discale : Cette pathologie affecte les disques intervertébraux. Entre chaque vertèbre, est placé un disque qui, à l'image d'une éponge gorgée d'eau, sert d'amortisseur et de protection aux mouvements de la colonne. Ce disque intervertébral est composé d'un empilement de tissus fibreux avec un noyau pulpeux au centre. Ce noyau, à force de compression sur le disque, peut migrer vers la périphérie. On parle de hernie discale. La douleur apparait seulement lorsque la migration a été trop importante et que le noyau touche les nerfs. Cela provoque alors une douleur qui suit le trajet du nerf touché (par exemple, dans le cas d'une sciatique, la personne aura des douleurs précises dans la fesse, qui descendent à la partie postérieure de la cuisse et de la jambe).
    Tant que les nerfs ne sont pas touchés, une hernie discale ne fait pas mal, elle reste asymptomatique. On peut en avoir une hernie discale sans le savoir et la découvrir fortuitement. Selon le degré de migration, l'ostéopathe agit sur l'articulation et son environnement (articulaire, capsulaire, ligamentaire, et musculaire) pour rééquilibrer les tensions et soulager la compression.
  • la dégénérescence discale : C'est la dégradation progressive du disque intervertébral qui perd ses propriétés d'amortisseur, comme si l'éponge qu'est le disque séchait. Cela peut-être responsable d'hernie discale.
  • l'arthrite : C'est une inflammation des articulations. Les douleurs provoquées par cette inflammation peuvent apparaitre au repos, contrairement à l'arthrose où elles ne se déclenchent qu'aux mouvements. Elles peuvent également être accompagnées de rougeur, chaleur, au niveau des articulations. L'arthrite comprend plusieurs pathologies telles que : la polyarthrite rhumatoïde ou la spondylarthrite ankylosante qui sont des maladies auto-immunes.

Qu'est-ce qui fait souffrir dans le mal de dos ?

Il est important de discerner le tissu en souffrance afin d'orienter le traitement ostéopathique.

L'origine de la douleur peut être :

  • musculaire, par une contraction locale ou par l'ensemble d'une chaîne musculaire en tension (cela a des répercussions sur toute la posture),
  • articulaire,
  • nerveuse (douleurs irradiantes),
  • fasciales,
  • digestive par le principe de douleur rapportée,
  • génito-urinaire,
  • émotionnelle,
  • circulatoire,

Après avoir apprécier l'état de tension de la zone douloureuse et selon la provenance de la douleur, l'ostéopathe axe sa prise en charge en rééquilibrant les chaînes musculaires, normalisant la structure tout en harmonisant les tissus environnants.

Que faire pour un mal de dos ?

Comme nous l'avons déjà évoqué, l'ostéopathie est une solutions pour laquelle vous pouvez avoir recours. L'ostéopathe veillera avec minutie au retour à l'équilibre des tensions, au soulagement de la douleur. Et au delà du contexte mécanique, physiologique, l'ostéopathe prend bien sûr en compte le contexte d'apparition de la douleur. Un mal de dos déclenché suite à un décès d'un proche ou après avoir couru un marathon ne sera pas appréhendé de la même manière.

Quelques conseils à appliquer chez vous :

  • ne provoquez pas la douleur en forçant sur la zone douloureuse. Il faut s'écouter et se reposer !
  • en crise aigüe, essayer de reproduire une position de moindre tension, de moindre douleur, chercher dans chaque paramètre de flexion, extension, rotation, inclinaison de la colonne et rester dans la position où vous vous sentez le mieux,
  • s'il s'agit d'une douleur latente, le mieux est de tendre à décomprimer l'appui sur les disques. Pour cela : allongé ou debout, vérifiez tout d'abord à décontracter les zones sous tension inutilement (on crispe souvent les mâchoires), relâchez les muscles fessiers, les épaules. Dans un second temps, imaginez que votre colonne s'allonge, la tête plane sur un nuage et le sacrum (le bout de la colonne vertébrale) flotte entre entre les deux os iliaques (les deux os latéraux du bassin). Dans cette position de détente, inspirez et soufflez profondément avec le ventre, avec une expiration plus longue que l'inspiration,
  • en mouvement, veillez à ce que le buste reste droit, pliez les genoux si vous ramassez un objet. Vérifiez que vous êtes bien en face de votre ordinateur, les coudes posés sur la table, le regard à l'horizontal. Ne vous affalez pas sur votre siège, respectez toujours cet allongement de la colonne vertébrale ! Évitez toute asymétrie, ne croisez pas les jambes, si vous vous allongé sur le côté, placez un coussin entre les genoux et si vous êtes allongé sur me dos placez-le sous les genoux
  • soyez prudents après la guérison. Accordez-vous du répit !!! Reprenez l'activité sportive progressivement, il faut plusieurs jours pour que le corps se repose réellement,
  • soyez attentifs à votre hygiène de vie. Les douleurs musculaires surviennent souvent avec le froid, l'humidité, couvrez-vous!; mais aussi avec les excès alimentaires. Des tisanes détoxifiantes peuvent être prises en complément.

Nous contacter !