La moxibustion

La Moxibustion Jiu fa

Moxa vient de la prononciation japonaise « mogusa » et du terme « jiu » contracté par les hollandais en Moxa (herbe qui brûle).

La moxibustion est l’une des cinq branches de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) avec la l'acupuncture, le Tui Na, la pharmacopée chinoise (herbes médicinales), la diététique chinoise et les exercices énergétiques (Qi Gong et Tai-Chi).

Su Wen 24 : « si le corps est heureux (non accablé de travaux et en bonne forme) et l’esprit (dispositions intérieures et mentales) accablé de soucis, la maladie naît dans les circulations vitales et se traite par moxas et piqûres. »

Classé au patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO le 16 novembre 2010, cet outil thérapeutique est une technique de cautérisation et de stimulation d’un point d’acupuncture par la chaleur (670 degrés). Il est en effet associé à l’élément feu dans la théorie des 5 éléments (bois, feu, terre, métal, eau). On retrouve son utilisation sous forme d’emplâtres chauffants à l’époque de l’empereur Jaune Huang Di (2700 av JC).

A quoi sert la moxibustion?

A défaut d’utiliser l'acupuncture, la moxibustion ou encore l’igniponcture (piqûre par le feu) est efficace dans le traitement des maladies chroniques et tous les syndromes liés à une insuffisance ou à un vide énergétique. On utilise cette méthode dans le traitement de la régulation du cycle menstruel (ménorragie, algoménorrhée, d’oligoménorrhée, d’aménorrhée), pendant la grossesse et après l’accouchement, pour les troubles digestifs (diarrhée, douleurs abdominales), mais aussi pour les rhumatismes.

A quoi ça ressemble ?

L’armoise se présente sous différentes formes et peut être combinée à l’acupuncture :

  • velours d’armoise (artemiasinensis) : sous formes séchée et broyée,
  • en forme de cône tassée,
  • sous forme de bâtonnet (rouleaux),
  • certains utilisent du charbon de bois pour éviter les désagréments de la fumée,

L’application du moxa peut être directe, utilisation seule de l’armoise ou indirecte posée sur un auto-collant, sur du gingembre, de l’ail, ou posée sur une aiguille.