L'acupuncture

Stanislas Paravey acupuncteur à Versailles

L’acupuncture Zhenjiu

L’aiguille comme prolongement de la main du thérapeute.

L’acupuncture est l’une des cinq branches de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) avec la moxibustion, le Tui Na, la pharmacopée chinoise (herbes médicinales), la diététique chinoise et les exercices énergétiques (Qi Gong et Tai-Chi).

Sun Simiao (581-682).
« Tout point du corps est un point de communication et de circulation des vaisseaux sanguins, souffles défensifs et nourriciers des viscères et réceptacles. Des principes régissent les allées et venues entre la partie profonde et superficielle du corps » Prescriptions d'acupuncture valant mille onces d'or.

A quoi sert l'acupuncture

A l’origine les Chinois se servaient d’un poinçon de pierre pour extraire les corps étrangers, faire des micro-saignées, exciser des abcès. Aujourd’hui l'acupuncture sert essentiellement à réguler, aiguiller l’énergie (Qi) dans le corps. En d’autres termes et d’un point de vue occidental, l’acupuncture agit et stimule l’homéostasie, système d’auto-régulation du corps. L’acupuncture et la médecine traditionnelle chinoise cherchent à restaurer la santé par le traitement et participent à la prophylaxie des pathologies. A l’image des aiguilleurs du ciel ou ferroviaire, l’acupuncteur aiguille, oriente, fait circuler, augmente, diminue, dérive la circulation de l’énergie dans ces grands réseaux de méridiens qui parcourent le corps. Mettant ainsi en rapport la superficie et la profondeur, les membres et les organes, l’acupuncteur utilise des aiguilles sur des points bien définis. 365 recensés, autant de points que de jours en une année, ce chiffre symbolique correspond aux 365 degrés de la révolution sidérale de corps du système solaire.

A quoi ressemble une aiguille d'acupuncture?

L’acupuncture c’est l’utilisation d’aiguilles de différentes tailles et d’épaisseurs. A la différence des aiguilles utilisées dans le milieu médicale, les aiguilles d’acupuncture sont dites pleines, elles n’ont pas pour rôle de prélever ni de perfuser les vaisseaux sanguins. Leur utilisation se fait en différents points du corps et à des profondeurs variables en y associant des manipulations.

A peine plus douloureuse qu’une piqure de moustique, il est parfois possible de ressentir un engourdissement, une petite décharge électrique, ou tout simplement ne rien ressentir.

La médecine traditionnelle chinoise ne se résume pas uniquement à l'aiguille. L’utilisation des aiguilles n’est pas incontournable. Il existe des alternatives avec l’utilisation de la moxibustion, du Tui Na, de l’acupression, des ventouses, et du marteau à fleur de prunier.