Plagiocéphalie, les bénéfices de l’ostéopathie

La plagiocéphalie fait partie des motifs les plus courants de consultation en ostéopathie chez un nourrisson. La déformation plus ou moins prononcée du crâne du bébé alerte les parents qui se décident alors à voir un ostéopathe.

Qu’est-ce que la plagiocéphalie ?

Dans les semaines qui suivent la naissance, le crâne du bébé peut s’aplatir, souvent dans la région occipitale (l’os à l’arrière de la tête) et se déformer. Une oreille est plus avancée, le visage présente des adaptations asymétriques. De plus, le bébé tourne la tête préférentiellement d’un côté.

La plagiocéphalie fonctionnelle est à différentier de la synostose qui implique également une déformation du crâne mais qui est la conséquence de la soudure d’une suture entre deux pièces osseuses. Le diagnostic est confirmé par une IRM, le traitement est chirurgical.

A quoi est due la plagiocéphalie ?

Les causes sont diverses, elles peuvent être :

  • intracrâniennes : des tensions locales exercées in utero ou pendant la naissance,
  • extra-crâniennes, s’exprimant à distance :
  • des tensions sur l’axe cranio-sacré (lien entre le crâne et le sacrum)
  • des tensions au niveau de la mâchoire : elles peuvent provenir de pression sur l’articulation de la mâchoire au moment de la naissance (l’obstétricien ou la sage-femme mettent deux doigts dans la bouche pour ante-fléchir la tête par exemple) ou d’une mise au sein un peu trop brutale. Des problèmes de succion peuvent s’ajouter aux symptômes de la plagiocéphalie (mise au sein difficile, bébé s’endort en tétant, pince le téton ou le lâche).
  • des tensions sur le thorax, les épaules, le bassin : le bébé a pu être comprimé dans le ventre de la mère par des contractions à répétition, des chutes, chocs ou accidents de la maman, des poussées sur le ventre par la sage-femme au moment de la naissance. Imaginez-vous lors d’un accident de voiture, le choc reçu ne s’exprimera pas de la même manière si vous dormiez à ce moment ou si vous étiez vigilent, si vous vous tourniez pour attraper quelque chose dans votre dos, si vous vous penchiez en avant…Dans le ventre de la maman, c’est la même chose. Si le bébé était en torsion lorsqu’il reçoit une contraction sur le sacrum, il y a de fortes chances que la colonne subisse des contraintes en torsion avec une compression de sacrum voire de toute la colonne jusqu’au crâne. (cf tensions sur l’axe cranio-sacré). Une naissance par siège comprime également fortement le bassin et les membres inférieurs. La cage thoracique peut recevoir d’importantes contraintes lors de séances de kinésithérapie respiratoire.
  • des tensions sur les cervicales : un cordon autour du cou ; le bébé qui sort en présentant le visage (au lieu du sommet du crâne)…
  • TOUTE ZONE DE RESTRICTION ENTRAINE UNE PERTE DE MOBILITÉ À DISTANCE !

    Comment agit l’ostéopathie sur la plagiocéphalie ?

    L’ostéopathe cherche la cause des dysfonctions, lève les blocages mécaniques et tissulaires, réajuste l’équilibre du corps en travaillant sur les différents cylindres (pelvien, abdominal, thoracique, crânien). Une fois que le réajustement des tensions à distance est effectué, l’ostéopathe veillera à libérer les conséquences intracrâniennes que la déformation du crâne a engendrées. Le travail est long ! Il est parfois difficile de retrouver un crâne bien rond, surtout lorsque la prise en charge est tardive. Le plus important n’est cependant pas l’esthétisme mais d’offrir à l’enfant un développement neuro-moteur le plus harmonieux possible.

    Quand consulter un ostéopathe ?

    Le plus tôt possible ! Plus la prise en charge est précoce, plus le travail sera efficace et rapide. Avant même de constater un aplatissement du crâne, la déficience de rotation de la tête doit alerter. Si votre bébé ne tourne pas suffisamment la tête à droite ou à gauche, cela doit être corrigé en ostéopathie avant que des troubles plus importants ne s’installent.

    strong>Dans tous les cas, nous ne saurons trop vous conseiller en bilan ostéopathique dans le premier mois suivant la naissance.

    Au-delà de 6 mois, certaines pièces osseuses crâniennes commencent à s’ossifier et la récupération sera plus difficile. Les tensions impliquées dans une plagiocéphalie sont telles que la récupération ostéopathique nécessitera du temps et de la patience. L’ostéopathe doit suivre l’enfant toutes les trois semaines pendant plusieurs mois, en fonction du degré de la déformation et des tensions tissulaires.

    Et le casque ?

    Certains pédiatres préconisent le port d’un casque pour redonner au crâne sa forme ronde. Il faut savoir que cet appareillage orthopédique agit uniquement sur l’esthétisme. Il ne corrige en rien les contraintes crâniennes. On appuie d’un côté du crâne pour que la croissance naturelle de la tête s’établisse vers l’endroit plat. Sauf que la raison pour laquelle le crâne s’est ainsi formé est toujours là. Le blocage persiste et résiste contre l’appareil.

    La correction orthopédique par le casque doit impérativement être accompagnée d’un suivi ostéopathique.