10 Conseils d'un ostéopathe pour accompagner le jeune enfant

10 Conseils d'un ostéopathe pour accompagner le jeune enfant

  • Parlez à votre bébé. Exprimez vos émotions. Plus votre vocabulaire sera riche et précis, mieux votre bébé sera armé pour exprimer à son tour ce qu’il ressent.
  • Ecoutez votre bébé. Laissez lui la place de s’exprimer et encouragez le dans cette voie, montrez lui que vous comprenez ce qu’il cherche à exprimer.
  • Massez votre bébé, stimulez la moindre parcelle de sa peau. Cela l’aide à découvrir son corps, sa limite corporelle. Le massage permet également de stimuler la circulation lymphatique, artérielle, veineuse, renforce le système immunitaire, soulage les tensions digestives et vous offre un moment de complicité avec votre enfant.
  • Jouez avec votre enfant. Proposez lui de nouvelles textures, formes, couleurs. Respectez des moments de pause. C’est à ce moment qu’il enregistre les expériences vécues dans la journée.
  • Si possible, organisez l’espace de façon à ce qu’il y ait un coin apaisant propice au calme (petite lumière, livres à disposition, couleur chaude…), un coin stimulant pour le jeu, la construction, un coin pour la poésie, le rêve, l’imagination (des papillons au mur, des couleurs pastel, des images…)
  • La motricité libre s’applique à la crèche, poursuivez cet accompagnement chez vous. Plus l’expérience sera pratiquée dans différents lieux, à différents moments, mieux elle sera intégrée.
  • Lorsque vous vous adressez à votre enfant, parlez lui à sa hauteur, en face de lui.
  • Respectez son rythme lors des repas. Il lui faut du temps pour avaler chaque cuillère !
  • Quand vous portez votre enfant, prenez soin de ne pas comprimer les articulations, ne pas tracter ses membres.
  • Petit conseil pour les enfants nés par déclenchement. Il s’agit d’enfants qui ont besoin qu’on leur redonne la place de la décision. Imaginez qu’on débarque chez vous à 5h du matin, en ouvrant les fenêtres, retirant la couette et en vous sommant de vous levez. C’est le même traumatisme chez ces enfants ! Essayez la suggestion plutôt que l’autorité (je te propose…).